Pigeons toujours enfermés dans les faux plafonds

Le centre commercial de l’Esplanade continue à enfermer des pigeons depuis bientôt deux semaines, du côté de la rue de Leicester, malgré nos tentatives de négociation.

C’est tout à fait regrettable.

A quand le pigeonnier contraceptif expérimental qu’on nous avait promis dans le parc de la Citadelle ?

Il en faudrait d’ailleurs 5 ou 6 à Strasbourg, mais des locaux désaffectés ou des greniers pourraient également être aménagés en pigeonniers.
Ils serait faciles à réaliser, peu onéreux et réconcilieraient les amis et les ennemis des pigeons (cf. notre page Solutions).


Les animaux « sont nos frères et non pas des inférieurs – je n’aime pas le mot inférieur, mais différents ».
Théodore MONOD, naturaliste et humaniste français (1902-2000).

Publicités
Cet article, publié dans Courriers, Pigeons Strasbourg, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.