Réunion du 18 avril 2013 au Parlement Européen sur la régulation des pigeons des villes

COMMUNIQUÉ

Nous avons le plaisir de vous annoncer une excellente nouvelle : Mulhouse a l’intention d’implanter des pigeonniers contraceptifs-tests dans sa commune.

Une réunion de l’Intergroupe pour le Bien-être animal, portant sur la régulation des pigeons en milieu urbain, s’est tenue le 18 avril au Parlement Européen de Strasbourg. Elle était présidée par la Députée Européenne, Mme Michèle STRIFFLER.

Des membres du C.RÉ.DO. Pigeons, une vingtaine de représentants de la ville de Mulhouse, dont des élus, des membres de la SPA de Haute-Alsace et son Président, le Dr. François TISSERANT, qui a présenté un exposé enrichissant sur le sujet, le Président de la SPA de Strasbourg et bien sûr de nombreux Députés Européens y étaient présents.

Les élus de la Communauté Urbaine de Strasbourg ont reçu très récemment de la part du C.RÉ.DO. Pigeons un dossier technique sur les Pigeonniers contraceptifs et les Méthodes de régulation douce des pigeons, mais ils préfèrent peut-être poursuivre leur politique de capture des pigeons, suivie du gazage cruel au CO2.
Quel triste exemple donnons-nous à nos enfants, dans notre belle Capitale Européenne des Droits de l’Homme… Pourtant il existe aussi une Déclaration Universelle des Droits de l’Animal, datant du 15 octobre 1978 :

http://fr.wikisource.org/wiki/Déclaration_universelle_des_droits_de_l’animal

Extraits :

« Considérant que le respect des animaux par l’homme est inséparable du respect des hommes entre eux,

IL EST PROCLAMÉ CE QUI SUIT

Article premier

Tous les animaux ont des droits égaux à l’existence dans le cadre des équilibres biologiques. Cette égalité n’occulte pas la diversité des espèces et des individus.

Article 2

Toute vie animale a droit au respect ».
[…]
Fin de citation.


Extrait du commentaire d’une participante, qui avait pris la parole à la fin de la séance :

[…] Nos voisins européens utilisent, avec succès depuis des années, la méthode douce des pigeonniers contraceptifs. Strasbourg, capitale de l’Europe, se doit de donner l’exemple.

J’ai précisé que si les pigeons étaient vermifugés tous les trois mois et correctement nourris avec des graines, et non avec les saletés trouvées çà et là qu’ils sont obligés d’ingérer, leurs fientes ne seraient plus liquides en raison de leur diarrhée et pourraient être récoltées en tant que guano, engrais naturel de première qualité.

Pour limiter les naissances, il est indispensable de remplacer les oeufs par des œufs factices que les pigeons couveront de trois à quatre semaines avant de les abandonner.

Entourée depuis ma naissance de toutes sortes d’animaux, je n’ai, à ce jour, souffert d’aucune allergie. […]

Y. C., Strasbourg.

Publicités
Cet article, publié dans Courriers, Evénements, Pigeons Strasbourg, Politique locale, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.