Tout le monde le sait

Vivre en Harmonie

 Mai 2013

POINT DE VUE

TOUT LE MONDE LE SAIT (*) …

Jean-Louis SCHMITT

Tout le monde sait que les dés sont pipés et, pourtant, tout le monde fait comme si de rien n’était ! Le monde va mal, tout le monde le sait mais, égoïstement, chacun continue son bonhomme de chemin sans vraiment s’en soucier…

Tout le monde sait désormais que, pour de sinistres raisons économiques, la viande de  cheval se transforme à l’occasion mystérieusement en bœuf !

Tout le monde sait aussi que, par la magie du verbe, les animaux destinés à la consommation sont, tour à tour, transformés en carcasses, en viande puis, banalement, en « minerai de viande »  (mélange de muscle, d’os et de collagène…) lorsque l’ingrédient en question entre dans  la composition de plats  surgelés (viandes hachées notamment) !

Tout le monde donc – ou presque – sait tout cela et fait mine de s’offusquer lorsqu’éclate un vague scandale sanitaire fait de tricheries et autres subtiles arnaques visant judicieusement à noyer le poisson. Même les ministres s’y mettent en faisant mine de découvrir « la complexité des circuits et de ces jeux de trading entre grossistes à l’échelle européenne… » (1) et, hypocritement, évoque l’ignoble tromperie…

Ainsi, des chevaux, abattus en Roumanie, se retrouveraient dans des plats cuisinés français ? Mais, en quoi cela est-il vraiment choquant ? Parce qu’issus de Roumanie justement ? Mais, en France aussi, le cheval, pourtant considéré unanimement comme « la plus noble conquête de l’homme », n’est pas élevé que pour ses qualités sportives ou d’animal d’agrément et de loisirs… Des élevages sont même spécialisés dans cette production de juments poulinières qui, leur vie durant, ne font que pondre de « jolis poulains » bien rapidement envoyés à l’abattoir ! Dure réalité mais cela est-il pour autant plus « choquant » que ces millions de veaux, agneaux, porcs, volailles…élevés puis méthodiquement tués pour la consommation (3 millions par jour tout de même dans notre seul pays !) !

Certes, l’image bucolique à souhait du poulain gambadant au côté de sa mère dans un pré verdoyant en prend un sérieux coup mais, toutes les autres victimes de notre insatiable appétit et de notre incommensurable cruauté à leur égard ne sont-elles pas tout autant dignes d’intérêt et de compassion ?

Bien sûr, c’est un fait : dans l’affaire dite désormais « de la viande de cheval », il y a tromperie manifeste quant à l’étiquetage des produits. Voilà qui est certes répréhensible !

Cela dit, les tricheries de ce genre sont quotidiennes sans que cela n’émeuve grand monde ainsi, qui se soucie de l’absence d’étiquetage de la viande issue d’animaux abattus en très grand nombre selon les rites halal ou casher – sans étourdissement préalable donc – et qui se retrouve sur les étals des boucheries et dans l’ensemble des circuits de distribution classiques ?

Enfin, qui se soucie tout simplement de la folie pure que  constituent l’élevage industriel et la marchandisation extrême et véritablement écœurante de l’animal ?  Tout le monde le sait mais… Mais, on préfère tout naturellement regarder ailleurs et feindre d’ignorer ces  dérangeantes et bien peu reluisantes évidences !

Que des animaux – et, encore une fois : ce sont des millions qui sont concernés chaque jour… – soient élevés dans des conditions innommables, subissant toutes sortes de sévices divers durant leur courte vie, pour être au final traînés dans des abattoirs et, là encore, traités  sans le moindre égard jusque dans la mort, devrait pourtant nous  interpeller, nous autres humains qui, après tout, ne sommes que des bêtes aussi !

Le scandale de la « viande de cheval » ne doit pas faire oublier l’ensemble de ces comportements et les dérives frauduleuses qui, trop souvent, vont de pair !

Aussi, s’il est légitime de s’indigner lorsque sont éventées des pratiques condamnables susceptibles a fortiori de faire courir des risques aux consommateurs, il serait tout aussi juste de manifester bruyamment et publiquement son refus de toute cruauté à l’égard des animaux, qu’ils soient humains ou non !

Le déchaînement médiatique provoqué par cette affaire aura au moins eu l’avantage de mettre sous les feux de la rampe des méthodes quasi criminelles (mafieuses ?) où seul compte le profit: « La viande en cause, d’origine roumaine, aurait été négociée par un trader chypriote puis un  trader néerlandais, avant d’arriver chez un fournisseur français, pour être ensuite redirigée vers un préparateur mosellan puis un distributeur Luxembourgeois… » (2). Voilà qui donne certes bien un peu le tournis mais est surtout révélateur du peu de considération accordée aux risques éventuels encourus par les consommateurs.

Davantage de contrôles seraient bien évidemment souhaitables. Cependant « […] comment est-il possible de renforcer les contrôles en abattoirs et ateliers de découpe avec des inspecteurs vétérinaires et de la répression des fraudes de moins en moins nombreux ? Pour pallier l’absence d’inspecteurs vétérinaires, l’Europe et la France généralisent les autocontrôles : ce sont aux producteurs de  contrôler eux-mêmes ce qu’ils produisent. Avec le résultat que l’on  connaît et qui débouche sur ce scandale qui touche 13 pays européens. » (3).

Là encore, l’incohérence est flagrante, tout le monde s’accorde à le dire sans pour autant que rien ne change ni sur le fond ni sur la forme. Sans doute ne  sommes-nous pas au bout de nos surprises et, comme le laisse doctement penser Frédéric Freund, directeur de l’OABA : « Il y a un an, éclatait le scandale de la viande halal. C’est aujourd’hui le scandale de la viande de cheval. Rendez-vous l’année prochaine ? ».

* Titre librement inspiré de « Tout le monde le sait », chanson de Graeme Allwright (album « Pour le plaisir » 2008)

1. Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, communiqué du 11 février 2013

2. Extrait de « La lettre de l’OABA » http://www.oaba.fr/pdf/Lettre_2013-01.pdf O.A.B.A. (Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs) 10, place Léon Blum 75011 Paris

3. Ibid

Publicités
Cet article, publié dans Courriers, Non classé, Vivre en Harmonie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.