Macabre découverte dans un immeuble strasbourgeois

La présidente du C.RÉ.DO. Pigeons, escortée de deux policiers dévoués, a libéré samedi des pigeons emprisonnés dans un appartement et un grenier situés près de la place d’Austerlitz. En effet notre Collectif avait appris très récemment que des fenêtres de l’immeuble avaient été grillagées il y a quelques jours et que des pigeons étaient retenus captifs à l’intérieur. Les passants les voyaient voler, complètement affolés derrière les grilles, et certains pigeons tentaient vainement d’entrer depuis l’extérieur.

Vendredi, la police avait essayé de négocier sans succès au téléphone avec une personne en possession des clés des locaux, et les propriétaires, contactés par notre association, par la Police et par la SPA, ne donnaient pas signe de vie.

Samedi après-midi, la présidente du Collectif pour une Régulation Douce des Pigeons et la Police, accompagnés par les propriétaires de l’immeuble qui venaient de se rendre enfin sur les lieux, ont découvert un spectacle désolant : des pigeons morts de faim et de soif, et également des survivants, dans le grenier et les différentes pièces de l’appartement. Au grenier, deux malheureux, qui avaient certainement connu une longue et atroce agonie, étaient restés accrochés, la tête en bas, dans un grillage à lapins métallique fin, mal découpé, aux bords acérés et fixé sur un cadre improvisé en bois, le tout faisant office de petite fenêtre.

Plusieurs de nos protégés ont heureusement réussi à s’échapper en notre présence, et la présidente a emporté, dans un grand carton, dix bébés et adultes déshydratés, mais tous n’ont pas eu la chance de survivre à ce cauchemar.

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, Pigeons Strasbourg, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.