Le calvaire des lévriers espagnols

Vivre en Harmonie

Septembre 2013

POINT DE VUE

Le calvaire des lévriers espagnols

par Jean-Louis Schmitt

Traditionnellement élevés pour la chasse, les Galgos [superbes lévriers] sont, en Espagne, tantôt vénérés pour leurs performances –ceci ne concerne qu’un tout petit nombre-, tantôt atrocement maltraités –pour la majorité de ces authentiques athlètes au grand cœur-…

Petit coup de projecteur sur une « tradition » [une de plus] certes ancienne mais, pour autant, parfaitement odieuse et non moins injustifiable !

Sous couvert de la « tradition »…

Selon l’association franco-espagnole EDL (1), ils seraient chaque année des centaines à errer, faméliques, dans les provinces d’Estremadura, d’Andalousie, de Madrid, de Castilla de la Mancha… Ce sont des Galgos [mais aussi des Podencos (2)] abandonnés et livrés à leur sort car devenus inutiles –et donc indésirables- pour leurs « propriétaires », les chasseurs du cru ! En effet, pourquoi devrait-on ne serait-ce que nourrir une grande partie de l’année, un chien qui ne « travaille » que durant quelques mois ?

Toujours selon EDL « Des milliers de Galgos et de Podencos sont exterminés à la fin de chaque saison de chasse dans les perreras (3) submergées par les abandons. Trop nombreux, ils sont gazés dans ces fourrières. Les doses utilisées sont les mêmes pour petits et grands chiens. Les petits meurent les premiers, mais les Galgos et les Podencos agonisent pendant des heures avant de succomber. Parfois, un second gazage est nécessaire pour les achever…

« Heureusement », les galgueros (4) sont de plus en plus nombreux à choisir d’abandonner leur Galgo dans un refuge, même si les méthodes de détention de leurs Lévriers sont toujours aussi condamnables. Ils sont encore trop peu nombreux à oser s’adresser ouvertement aux associations pour abandonner leurs chiens. Beaucoup disent l’avoir trouvé ou qu’il appartient à un ami. Certains poussent le vice jusqu’à monnayer la vie des chiens qu’ils déposent… »

Les chasseurs, c’est bien connu, aiment les bêtes…

Raffinement suprême, les chiens sont « récompensés » selon leurs performances au cours de la saison de chasse : ainsi, selon qu’ils aient été « bons » [à la chasse] ou non, ils seront soit « jetés au fond d’un puits pour qu’ils meurent de faim, pendus avec les pattes arrières touchant le sol pour que l’agonie soit plus longue, traînés derrière une voiture et laissés pour mort, battus à mort, brûlés vifs, ou encore mutilés, avec les deux pattes avant (ou d’un même côté) brisées ou sectionnées. L’imagination des galgueros est fertile pour faire souffrir ces pauvres bêtes. Les plus « chanceux » sont simplement abandonnés. » (5).

Bien que les Galgos soient des chiens élégants et on ne peut plus affectueux, il ne viendrait à l’idée d’aucun galgueros de laisser entrer une de ces bêtes dans sa demeure : culturellement cela est tout simplement impensable et serait parfaitement déplacé ! Soit. Pour autant, le comportement de ces bourreaux est tout bonnement inqualifiable et, tradition ou non, devrait être unanimement condamné !

Une lueur d’espoir.

Même si le plus grand nombre se fiche royalement du sort des lévriers espagnols, il serait néanmoins faux de prétendre que personne ne bouge ! De nombreuses associations (6) luttent en effet pour en sauver autant que possible et, même si, pour un galgo [ou un podenco] sauvé, dix autres sont massacrés sur place [on estime à 60 000 le nombre de Galgos suppliciés chaque année en Espagne…], le travail des défenseurs des bêtes n’en est pas moins considérable et admirable ! (7)

  1. EDL [l’Europe Des Lévriers – association franco-espagnole]
    Contact : 30 rue de l’Eglise – 78320 LÉVIS SAINT NOM
    http://www.adopter-levrier.com/
  2. Podenco : race originaire des îles de Majorque, Ibiza, Minorque et Formentera, où elle est connue sous le nom de Ca Eivissenc. Elle est assez abondante en Catalogne, Valence, Roussillon et Provence, où elle est connue sous les noms de Mallorquí, Xarnelo, Majorquais, Charnegue, Charnegui, et chien des Baléares…
    Source : http://www.levriers-du-sud.org/
  3. Perreras : « refuges » où les chiens sont exterminés
  4. Galguéros : propriétaire-éleveur de Galgos. Ils possèdent souvent une meute au sein de laquelle une ou deux femelles sont uniquement destinées à la reproduction…
  5. Sources : EDL
  6. Galgos Ethique Europe : 7, Rue Tour de Ville 11120 BIZE-MINERVOIS,
    Galgos France : 232 avenue des Landes 47310 BRAX,
    Association « Une Histoire de Galgos
     : Le Petit Castel 1, Route d’Englesqueville 14800 CANAPVILLE :  http://www.unehistoiredegalgos.com/,
    Lévriers Sans Frontières : http://www.levriersansfrontiere.com/,
    Association Cœur de Galgo : 11, rue de l’Eglise 01630 SAINT GENIS POUILLY, S.O.S Lévriers : 4, Traverse du Cirque 13100 AIX-EN-PROVENCE  http://www.coeur-de-galgo.com/ etc.
  7. Pour en savoir [beaucoup] plus sur cette question, n’hésitez pas à consulter également le site de Galgos Europe :
    http://galgos-europe.over-blog.com/article-dying-to-entertain-you-greyhounds-l-hecatombe-des-courses-117422174.html
Publicités
Cet article, publié dans Courriers, Non classé, Vivre en Harmonie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.