Sauvegarde des haies : le saisissant paradoxe – Courrier de lecteur – DNA – 22/12/2015

Jean-Louis Schmitt a constaté le 17 décembre que des haies avaient été arrachées. Document remis.

« Dans l’édition du 15 décembre des DNA, plusieurs articles ont particulièrement retenu mon attention. Ainsi pouvait-on lire : “Savez-vous planter des haies ? “, “Plantons solidaire“, “Ils ont planté une haie “ ou encore “À la découverte de la haie “!

Tous ces articles relatant, photos à l’appui, l’engagement d’individus – dont d’ailleurs pas mal d’enfants – en faveur de diverses actions visant à redonner la place qu’elle mérite amplement à ce biotope si riche et tellement important que constitue la haie champêtre !

On ne dira jamais assez de bien de cet élément de notre patrimoine naturel qui, outre son rôle paysager non négligeable, place la haie parmi les milieux les plus indispensables à une quantité invraisemblable d’autres entités parmi la faune et la flore de notre région !

«Carnage irraisonné»

Après le carnage irraisonné des dernières décennies – notamment pour cause de remembrements consécutifs et d’engins agricoles de plus en plus gigantesques –, on pourrait croire, en tout cas à la lecture des divers articles cités, qu’une prise de conscience est enfin en marche et que la tendance – celle consistant à détruire toujours et encore – est en passe de s’inverser grâce aux nombreuses initiatives locales décrites !

La réalité est hélas beaucoup plus nuancée comme en témoignent les photos jointes, prises le 17 décembre : des destructions, des massacres, il y en a hélas beaucoup et pas des moindres ! Le résultat, consternant, atteste de la rage et de la haine du végétal et du vivant en général des auteurs des méfaits en question… De toute évidence, la simple vue d’une haie libre dérange ces adeptes du “tout propre “, de la nature maîtrisée, domestiquée, bien carrée en somme !

Manifestement, aucune tête ne doit dépasser et surtout pas celle d’un malheureux buisson…

Tandis que des associations (comme “Haies Vives d’Alsace “) mais aussi des agriculteurs – conscients du rôle multifonctionnel et de la richesse des écosystèmes liés à la haie – ainsi que des bénévoles se démènent sans compter pour protéger ce qui peut l’être et replanter là où il est possible de le faire, ailleurs, des engins, par juste deux ou trois passages successifs, réduisent à néant des plantations parfois séculaires…

Le résultat est éloquent et se passe de tout commentaire superflu !

Il n’empêche : quelle consternation à la vue du spectacle hideux de telles destructions : c’est simplement révoltant ! »

Jean-Louis Schmitt

Alsace Bossue – Courrier de lecteur – DNA-22/12/2015

Publicités
Cet article, publié dans Courriers, Non classé, Politique locale, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s