Nourrir les oiseaux en hiver…

Vivre en Harmonie

Janvier 2016

POINT DE VUE

Nourrir les oiseaux en hiver…

par Jean-Louis Schmitt

Si les oiseaux sauvages sont naturellement équipés pour vivre dans le milieu dans lequel ils évoluent et ceci même par grand froid, on peut néanmoins les aider à passer la mauvaise saison.

En fait, ce ne sont pas tant les basses températures, les périodes de gel prolongé ou la présence au sol d’une couche de neige qui sont sources d’embarras pour l’avifaune mais, plus précisément, la difficulté de trouver de quoi se nourrir en une période où le moindre effort constitue un important besoin de calories, donc de nourriture !

Mettre en place quelques mangeoires judicieusement placées et, évidemment, les remplir régulièrement, constitue par conséquent une manne salutaire pour nombre d’oiseaux qui, indéniablement, donnent de la couleur à l’hiver et, souvent, permettent en outre quelques belles observations…

S’il est donc recommandé de nourrir les oiseaux en hiver, il importe cependant de ne pas leur donner n’importe quoi. Ainsi, les reliefs de tables sont, d’une manière générale, à proscrire : trop salés et pas vraiment adaptés aux granivores, ces restes risquent d’attirer des amateurs pas forcément très désirables (rongeurs tout particulièrement) ! Mieux vaut donc en rester aux régimes généralement préconisés par les associations et disponibles dans les magasins spécialisés…

Photo de sittelle torchepot (sitta europaea). Copyright 2016 JLS

Sittelle torchepot (sitta europaea). Copyright © 2016 JLS

Les graines de tournesol détiennent indéniablement la palme dans le hit-parade des préférences d’un grand nombre d’oiseaux qui fréquentent généralement les mangeoires ! On peut cependant varier le menu ou, mieux encore, disposer plusieurs points de distribution et les alimenter diversement : tournesol donc mais également du blé concassé, des grains de millet, de l’avoine, du chènevis (ou chanvre)…, ce qui aura bien évidement pour effet de diversifier d’autant les espèces d’oiseaux selon l’aliment fourni !

Photo de mésanges bleues cyanistes (caeruleus). Copyright 2016 JLS

Mésanges bleues cyanistes (caeruleus). Copyright © 2016 JLS

Concernant les graines de tournesol, elles présentent l’avantage d’offrir un bon taux de nourriture par rapport à leur taille : le pourcentage de graisse contenu par ces petites graines est important et donc d’un bon rapport énergétique. De plus, son écale n’est généralement pas très épaisse (surtout s’il s’agit de tournesol noir, celle du tournesol rayé est plus grosse et donc plus rigide) : la majorité des oiseaux en arrivent donc très facilement à bout !

Comme déjà mentionné, le tournesol attire un grand nombre d’amateurs très divers : il y a les mésanges bien sûr (bleues, charbonnières, nonnettes…) mais aussi les sittelles, les pinsons, les bruants, les tarins, les geais et autres pics ! Si vous proposez du maïs, ce seront surtout les bruants, les geais ainsi que les pigeons et les tourterelles qui monopoliseront la mangeoire… Les chardons attireront très logiquement les chardonnerets joliment bigarrés, mais pas qu’eux !
Quant au sorgho : il conviendra lui aussi surtout aux geais et au divers colombidés…

La matière grasse (margarine, beurre, saindoux, suif…), riche en lipide et donc en énergie, est très largement appréciée par de nombreuses variétés : les boules de graisses –avec ou sans graines- que l’on trouve très facilement dans le commerce, constituent par conséquent un excellent apport de « carburant » pour un grand nombre de petits passereaux dont les besoins énergétiques en cette période sont immenses ! Tout aussi riche en graisse : les cerneaux de noix et les cacahuètes –non salées et non grillées évidemment- seront également prisés ! Enfin, si vous avez des pommes (ou des poires) gâtées : les merles s’en régaleront…

En revanche et comme déjà souligné plus haut, il est hautement conseillé de ne jamais proposer d’aliments salés (cacahuètes, lard fumé…), de restes de pain, de biscottes et autres pâtisseries : ces produits gonflent et provoquent des troubles digestifs ! Bien qu’il semble que le délicat rouge-gorge s’accommode sans problème de ces restes-là, mieux vaut toutefois les proscrire de vos aires de nourrissage, tout comme il est déconseillé de proposer des larves de mouches (asticots) ou des vers de farine qui sont très résistants et peuvent perforer l’estomac des oiseaux qui les ingèrent ! A éviter également : les graines de lin ou de ricin en raison de leur toxicité !

Et l’eau ?

Si votre jardin ne dispose pas de point d’eau permanent et accessible à l’avifaune, n’oubliez pas d’en mettre à disposition. Un plat ou quelques assiettes feront l’affaire ! Généralement, les oiseaux apprécient que cette source d’eau soit au niveau du sol : gare cependant aux chats et aux autres prédateurs susceptibles de fréquenter les lieux ! Si tel est le cas, disposer vos soucoupes en hauteur, hors de leur portée !
Les oiseaux ont un grand besoin d’eau pour boire bien sûr mais également pour se baigner et ce en toutes saisons : il faut donc régulièrement nettoyer les récipients et renouveler l’eau…
Selon la taille des bassins, disposez-y quelques gros galets qui en assureront la stabilité et permettront aux oiseaux de ne pas se mouiller s’ils n’ont envie que de boire. Enfin, cela coule de source : en période de gel, il faudra souvent changer l’eau pour éviter qu’une couche de glace ne se forme ! N’utilisez jamais d’antigel qui est un produit toxique pour tous les animaux !

Quel type de mangeoires utiliser ?

Pour les bricoleurs, une grande variété de modèles et de plans sont disponibles sur internet : à noter que la mangeoire idéale est solide (pour résister aux intempéries), étanche (pour garder les graines au sec), et spacieuse pour éviter d’avoir à la remplir trop souvent… Il faut également penser au nettoyage qui doit être aisé !
Que vous la fabriquiez vous-même ou que vous optiez pour un modèle disponible en jardinerie, ces diverses caractéristiques sont à prendre en compte…

Photo de chardonnerets élégants (carduelis carduelis). Copyright 2016 JLS

Chardonnerets élégants (carduelis carduelis). Copyright © 2016 JLS

Il ne reste plus ensuite qu’à lui trouver « la » bonne place, facilement accessible pour les volatiles (mais aussi pour celui qui devra la remplir), si possible à proximité d’arbres ou arbustes permettant aux oiseaux de se poser pour décortiquer les graines et d’y attendre leur tour en cas de forte fréquentation et, très important : placée de manière à ce que vous puissiez regarder tout ce petit monde, bien au chaud, derrière la fenêtre !

En vous souhaitant de belles observations et une merveilleuse année au contact de la nature !

Fin de citation du très bon article de Jean-Louis Schmitt.


Complément d’information pour la fabrication maison des pains ou boules de graisse dans l’article que nous avons rédigé pour vous il y a deux ans :
http://credopigeons.fr/2014/12/31/comment-bien-nourrir-oiseaux-ciel-et-jardins-en-hiver/
Extrait (début de l’article) :
Pour aider les oiseaux à passer l’hiver, on peut acheter des graines, pains et/ou boules de graisse dans le commerce (sortir les boules de leur filet et les mettre de préférence dans un distributeur car des oiseaux seraient déjà restés accrochés aux filets) ou fabriquer soi-même des pains ou boules contenant de la Végétaline (graisse végétale saturée à base d’huile de noix de coco ;  éviter l’huile de palme, le saindoux et autres graisses animales dont la graisse de dinde), des flocons d’avoine, des cacahuètes décortiquées crues (donc non grillées et non salées, disponibles principalement en animalerie au rayon Oiseaux), des graines de tournesol entières ou décortiquées, des germes de blé (ingrédients issus de préférence de l’agriculture biologique).
Les graines préférées des passereaux sont le tournesol et les cacahuètes. […]

Conseils complémentaires (quand commencer le nourrissage etc.) :
http://www.madamenature.be/themes/nature/comment-bien-nourrir-les-oiseaux-en-hiver

Publicités
Cet article, publié dans Conseils, Courriers, Non classé, Vivre en Harmonie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s