Le COPRA dénonce le maintien des subventions européennes à l’élevage de taureaux de corrida

Dans son communiqué du 15 juin 2016 reproduit ci-après, le Collectif pour le Respect de l’Animal (COPRA) dénonce de manière documentée le scandaleux maintien des subventions de l’Union Européenne à l’élevage de taureaux de corrida malgré l’opposition d’une majorité des membres du Parlement Européen qui avaient voté leur fin en octobre dernier.
Le COPRA propose une meilleure utilisation de l’argent public.

Tauromachie et aides budgétaires : l’UE sur la sellette suite à son énième renouvellement des subventions agricoles à l’élevage de taureaux de combat

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

EUROPE

15 juin 2016

L’an dernier, près de 64 % des Eurodéputés1 avaient voté la fin des crédits accordés, depuis des années, « pour soutenir l’élevage ou la reproduction de taureaux utilisés pour des activités entraînant la mort de l’animal »2.

Cette belle victoire avait été obtenue grâce à la remarquable mobilisation internationale des abolitionnistes et à leur campagne pour l’adoption de l’amendement de l’Eurodéputé Indrek Tarand déposé au nom du Groupe des Verts/ALE.

Fort malencontreusement, ces efforts ont vite été anéantis. Comme nous l’avions appris en février dernier, cette avancée tant attendue a, hélas, été réduite à sa dimension purement symbolique car, en pratique, elle « ne peut pas être mise en œuvre » au prétexte qu’elle « modifie les dispositions juridiques de la PAC »3.

À notre connaissance, il n’existe pour le moment aucune indication sur des perspectives de déblocage de cette regrettable situation.

Les amis des animaux reconnaîtront donc qu’il est parfaitement inadmissible de laisser perdurer, pendant des années encore, ce système de dilapidation insensée de l’argent public. Les Européens sont très majoritairement opposés à la corrida, mais beaucoup d’entre eux sont amenés contre leur volonté à participer à maintes reprises – taxes obligent – aux financements déplorés. Ces derniers (estimés entre 130 et 150 millions d’euros par an et versés au plus total mépris des règlements visant à épargner toute souffrance ou dommages inutiles aux animaux d’élevage) pourraient très profitablement être réorientés. En effet ces sommes importantes seraient par exemple employées à meilleur escient pour soutenir le développement des méthodes substitutives à l’expérimentation animale et celui de l’agriculture biologique. Ainsi ces aides bénéficieraient directement au bien commun : au progrès scientifique, à l’amélioration de la santé publique et de la sécurité alimentaire au lieu de maintenir à flot l’industrie de la torture tauromachique.

(1) En session plénière le 28/10/2015, dans le cadre du budget de l’Union Européenne pour l’exercice 2016 : http://www.anticorrida.com/actu/64-des-eurodeputes-votent-la-fin-des-subventions-a-la-tauromachie/

(2) Note en bas de la page L48/635 du Journal Officiel de l’Union Européenne du 24/02/2016  (PDF ~32 Mo) :
http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=OJ:L:2016:048:FULL

(3) ibid.

Permalien :
http://copranimal.free.fr/communique-de-presse-copra-15-06-2016-tauromachie-et-aides-budgetaires-ue.html


English

Bull-fighting and budgetary aids: the EU on the hot seat after its umpteenth renewal of farming subsidies for the rearing of fighting bulls


Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s