Décès de Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC et courageux militant anti-corrida

http://www.anticorrida.com/

http://www.ecologie-radicale.org/media/opinions/1520-disparition-de-jean-pierre-garrigues

http://copranimal.free.fr/hommage-du-copra-au-president-du-crac-europe-j-p-garrigues-decede-le-19-11-2017.html

Communiqué du CRAC Europe

Madame GARRIGUES Coloma vient de nous faire savoir que les funérailles de Jean-Pierre auront lieu mercredi 22 novembre 2017 à 11h au crématorium de Saint-Martin-de-Valgalgues (30).

Adresse : rue Jean Giono à Saint-Martin-de-Valgalgues.
Cette commune se situe 7 km après Alès.

La famille ne reçoit pas.
Elle ne veut pas de condoléances à la fin de la cérémonie ni de fleurs.

Les personnes souhaitant lire un petit texte sont invitées à prendre contact avec Didier Bonnet en message privé.

Didier Bonnet
Elsa Strasser
Luce lapin


C’est une très grosse perte pour les anti-corrida.

Les membres du Collectif pour la Régulation Douce des Pigeons et la Protection Animale (C.RÉ.DO. Pigeons et P.A.) présentent leurs sincères condoléances à sa famille, à ses amis et à tous les militants en deuil.
Nous ne l’oublierons jamais.
Nous avons soutenu à Strasbourg les nombreuses actions organisées par Beatriz, Eliane et Animalsace au nom du CRAC Europe pour la Protection de l’Enfance.
Voici une lettre rédigée par notre Collectif, au nom du Collectif « Non à la honte ! », et publiée en 2011 dans les DNA de Strasbourg :
http://credopigeons.fr/2011/09/13/la_foire_europeenne_sous_le_signe_de_la_tauromachie/
Et une liste d’articles sur les actions des militants, publiés sur le présent blog :
http://credopigeons.fr/?s=+CRAC
http://credopigeons.fr/?s=anticorrida

Merci de lire cet extrait du bel hommage de notre amie Josette Benchetrit :
« Nous te regrettons, cher Jean-Pierre Garrigues, et espérons ce qui t’a été refusé, comme à tant d’autres avant toi, de Victor Hugo à des millions de célébrités et d’anonymes, être enfin entendus et être de plus en plus nombreux sur ce chemin où tu étais un maître, cette voie de la logique contre la jouissance barbare qui rend irrationnel et abject.
Tu nous laisses avec la question de tout humain à peu près  normalement structuré : comment est il possible que la corrida soit encore autorisée ?
Certes, la mort est aveugle et frappe pour des raisons diverses. Mais comment ne pas penser que ce difficile combat contre la barbarie légale des corridas l’a fragilisé ?
Sa jeunesse relative (espérance de vie environ 30 ans de plus !), 53 ans, élimine une raison due à l’âge. La sensibilité rend vulnérable. Ceux, qui, dans un monde injuste, totalitaire, luttent pour les droits de tous doivent se blinder. Peut être même devraient-ils faire des tranches d’analyse ou de thérapie régulièrement. Comment ne pas être perturbé quand on a un sens moral aiguisé, une empathie terrible envers les victimes d’injustice dans un monde désaxé, fou, qui change ses valeurs selon le classement des êtres, classement fait selon un choix arbitraire fatalement mais toujours guidé selon une norme sans morale, celle de la jouissance  ? […]
Notre société dit : « Soyez bons et généreux avec les plus faibles » alors qu’elle trucide allègrement les plus faibles des faibles, à savoir les animaux.
Ainsi sont carrément massacrés des tas d’espèces, en tuant des millions d’animaux chaque jour et en torturant autant en permanence.  On n’ose pas y penser, tout cela est caché, sauf la corrida, sauf aussi les chevaux, sauf aussi les animaux chassés…
Mais en général, on peut vivre dans l’illusion d’un homme humain prêt à porter secours aux plus démunis.
L’objet de notre combat :
Le respect de tous les animaux qu’il faut tous reconnaitre comme sensibles.
Faire changer la loi 521-1 du code pénal : Abolir l’alinea 7.
Le CRAC est spécialisé en ANTI-corridas, mais ses membres sont en général  opposés aux autres cruautés. Ils souhaitent étendre le champ de protection  de la loi à tous les animaux captifs, certes, mais aussi interdire la maltraitance des animaux de dehors, à savoir  les sauvages, les commensaux comme rats, lapins, pigeons, les abandonnés, les errants.
La morale devrait guider la loi des hommes. Or ce n’est pas toujours le cas.

Parfois, il suffirait de changer quelques mots pour y arriver, mais ça ne se passe pas sans de très longues luttes. Faut dire qu’ils sont au pouvoir, les aficionados, les chasseurs…
Et leurs lobbies sont rois, minoritaires, certes, mais traités avec déférence. On les laisse même déformer les enfants dans les écoles. Enfants qu’on amène au cirque et zoo pour bien les isoler de l’empathie. Tu seras un barbare, mon fils. […]
Jean-Pierre, être charmant et sensible, notre cher Jean-Pierre, a dû affronter les reines de cœur au discours incongru, sans commune mesure avec le sien, avec le nôtre, qui ne fait qu’égrener des évidences : faire du mal est mal.
Si l’homme est l’humain  qu’il  prétend, il doit abolir cette horreur des jeux taurins dont la corrida est la pire en France, et des tas d’autres  qui le déshonorent. […]
Notre vie n’est pas une partie de plaisir.
Pensez à ceux qui filment en pleurant des scènes de crime pendant que celui-ci a lieu et ne peuvent intervenir sous peine d’être, eux, sanctionnés, et surtout de ne pas pouvoir porter ces témoignages de faits masqués mais bien existants ?
Imaginez la douleur de ceux qui, comme les militants de L214, ou nos amis Jérôme Lescure, ou encore Thierry Hely, se retrouvent à la fois être les plus lucides et sensibles à filmer un réel qui tue, les  tue, et nous tue.
La compassion, dans un monde de pervers sadiques est encore plus douloureuse.
On a besoin de s’opposer en groupe à une tyrannie. Nous savons a être trop peu nombreux pour agir en masse entre bourreaux et milliards de victimes.
Cette impuissance est toxique. […]
Pourtant, loin de chercher notre intérêt, nous cherchons le bien commun.
Tout se tient, et  au final, la pulsion de mort poussée à l’extrême est un boomerang. […]
On lutte contre la saloperie humaine qui se targue d’être toujours justifiée et morale… Histoire de nous rendre FOUS. La somatisation, la dépression nous guettent.
Cependant, comme « il faut imaginer Sisyphe heureux » (Camus), nous sommes heureux de savoir que nous faisons tout ce que nous pouvons pour améliorer le sort des animaux et surtout pour que la barbarie ne passe pas par nous ».
Texte complet ici :
http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/2017/11/jean-pierre-garrigues-president-du-crac-est-mort-a-53-ans.le-monde-des-abolitionnistes-des-corridas-et-autres-barbaries-est-en-deuil


Premiers articles de presse :

http://www.huffingtonpost.fr/2017/11/20/jean-pierre-garrigues-bete-noire-des-pro-corrida-est-mort_a_23282585/

http://natureiciailleurs.over-blog.com/2017/11/jean-pierre-garrigues.html

Publicités
Cet article, publié dans Evénements, Non classé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s