Comment le discours sur les pigeons bisets domestiques des villes a évolué de 1930 à 1990

Photo des Joubarbes. Pigeon voyageur. Cop. 2013 J.L.S.

Les Joubarbes. Pigeons bisets, dont un pigeon voyageur égaré.
© 2013 J.L.S.

Extrait de l’argumentaire très complet du C.RÉ.DO. Pigeons et P.A., publié sur  http://credopigeons.fr/militer/ :

De par son statut juridique d’animal domestique (Arrêté du 11 août 2006, émanant du Ministère de l’Écologie et du Développement durable), le pigeon biset est protégé par le Code pénal contre toutes formes d’actes de maltraitance ou de cruauté.
Ce statut d’animal domestique ne dépend ni de la naissance ni de la vie en captivité ou non.

Nous rappelons que le pigeon biset des villes n’est pas classé dans la catégorie des oiseaux  « nuisibles », contrairement à ce que se permettent de prétendre ceux qui mandatent des sociétés pour capturer et gazer des pigeons ou les diabolisent pour pouvoir les affamer ou les exterminer.
Le pigeon biset des villes est domestique et par conséquent ne peut être ni chassable ni classé « nuisible » !


Évolution du discours sur les pigeons de 1930 à 1990 :

« […] Le développement des élevages de pigeons et de la colombophilie génère une errance animale car certains pigeons se perdent. […]. Les pigeons errants deviennent alors objets de tensions et de polémiques entre les partisans et les adversaires de l’oiseau, dont témoignent un certain nombre d’articles publiés par exemple dans Le Figaro au cours des années 1930.
Mais personne à l’époque n’ose prendre de mesures contre les pigeons. […]

À partir des années 1950, le pigeon urbain fait l’objet de la construction lente et progressive d’un discours permettant de faire accepter l’éradication des individus « errants ».
Pour permettre aux autorités de mener une véritable « guerre » à son encontre, cet animal doit changer de statut social : étant au départ un animal utile, il doit devenir nuisible.

La thématique du pigeon porteur de maladies se développe alors. […]

À partir de 1955, les autorités préfectorales […] déclarent que les oiseaux sont trop nombreux.
À Paris, [par la stratégie de « dépaysement des pigeons »] il s’agit officiellement de capturer des pigeons, de les mettre en volière et d’envoyer les pigeons sains par train dans d’autres villes demandeuses – les oiseaux malades étant, eux, euthanasiés.
Cette méthode sera utilisée et revendiquée jusqu’en 1984 avec l’accord de la SPA et d’autres associations de protection animale.
Peu à peu cependant, le doute s’installe dans ces associations quant à la destination véritable des oiseaux.

Parallèlement, sont organisées dans la presse des campagnes annonçant une augmentation du nombre de pigeons à Paris : de 400 000 à un million d’individus.
En plus des prélèvements directs, les autorités interdisent par décret le nourrissage sur la voie publique à partir de 1962, décret toujours en vigueur, ce qui provoque l’opposition de la SPA.

Il est impossible de comprendre l’impasse actuelle dans la gestion des populations de pigeons sans ce regard historique […] ».

Auteur : Didier Lapostre – Université Paris VIII – Association AERHO.
Références : Givois E. 2010. Le pigeon dans le Figaro de 1861à 1942. Rapport de Stage, Master Médias et communication.

Photo de pigeons bisets (Columba livia). Copyright 2013 J.L.S.

Pigeons bisets (Columba livia).
© 2013 J.L.S.

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

SOS j’ai trouvé un oisillon !

Photo d'un bébé pigeon dans son nid. Copyright 2017 CREDO Pigeons et P.A.

Bébé pigeon dans son nid.
© 2017 CREDO Pigeons et P.A.

Merci de lire :

Oisillon trouvé :
http://www.ladel.fr/oisillon-trouve/

Ne ramassons pas systématiquement les oisillons sauvages tombés des nids :
http://www.arpn.fr/_include/img/work/full/lpo_ne_ramassez_pas_les_oisillons_tombes_du_nid.pdf
Bien sûr, à condition qu’ils tiennent sur leurs pattes.
En revanche un bébé ou un jeune pigeon biset des villes ne doit pas être laissé au sol car il y est en danger et n’y survivra pas longtemps.
Ne pas non plus laisser au sol un bébé ou un jeune pigeon ramier tombé d’un arbre, surtout s’il ne tient pas sur ses pattes et/ou ne peut pas être remis dans son nid, sur l’arbre, d’où il retombera peut-être une seconde fois, ou s’il ne peut pas être posé en sécurité sur une branche de l’arbre, à condition qu’il tienne sur ses pattes et soit âgé d’au moins trois semaines.
Rester avec lui et l’observer, et le reprendre s’il retombe.
Lire la suite sur :
http://credopigeons.fr/2018/08/07/sos-pour-les-oiseaux-en-detresse-souffrants-tombes-des-nids-et-ou-assoiffes-en-ete/

Lire aussi l’excellent article de Jean-Louis Schmitt :
Ces pigeons cordialement méprisés :
http://credopigeons.fr/2018/09/29/ces-pigeons-cordialement-meprises/

Autres articles conseillés :

Accaparation de la faune sauvage : Sauver n’est pas garder :
http://credopigeons.fr/2018/08/05/accaparation-de-faune-sauvage-sauver-n-est-pas-garder/

Discours émouvant de Jacques Gamblin sur la Nature :

https://www.goodplanet.info/actufondation/2016/05/05/discours-emouvant-de-jacques-gamblin-nature/

De la prison pour les trafiquants de chardonnerets :
https://www.lpo.fr/actualites/de-la-prison-pour-les-trafiquants-de-chardonnerets

Cause de la disparition des hirondelles (froid et insecticides agricoles) :
http://www.dhnet.be/actu/belgique/exclusif-a-cause-du-froid-les-hirondelles-meurent-de-faim-5722441535702a22d6d8b605

http://www.rts.ch/info/sciences-tech/5993525-le-declin-des-hirondelles-directement-lie-aux-insecticides-agricoles.html


Conseils complémentaires :

Les martinets (et hirondelles) ne se relâchent pas en hauteur.
Il faut les lâcher sur un terrain vaste et plat, les poser sur la paume de sa main qu’on tient élevée au-dessus de la tête.
Si l’oiseau décolle bien et prend de la hauteur, c’est bon, sinon on le récupère au sol.
Les gens à qui on dit de les lâcher de haut peuvent commettre l’erreur de les lancer, mais si l’oiseau n’est pas prêt, il s’écrasera au sol, loin, irrécupérable.
Un bébé martinet ne doit pas être relâché s’il pèse moins de 40 grammes (trop léger) et  plus de 50 grammes (trop lourd). C’est très important.

Photo de bébé pigeon ramier ou palombe. Copyright 2016 C.RÉ.DO. Pigeons et P.A.

Bébé pigeon ramier ou palombe.
© 2016 C.RÉ.DO. Pigeons et P.A.

Publié dans Conseils, Non classé, SOS Pigeons | Tagué , , , | Laisser un commentaire

SOS pour les oiseaux en détresse, souffrants, tombés des nids et/ou assoiffés en été

Venir en secours aux oiseaux assoiffés durant la canicule :
http://credopigeons.fr/2017/07/06/venir-en-secours-aux-oiseaux-assoiffes-durant-canicule/

Photo de pigeons assoiffés buvant dans une flaque d'eau, durant la canicule. Copyright Colombine.

Pigeons assoiffés buvant dans une flaque d’eau, durant la canicule.
© 2017 Colombine.

Ne ramassons pas systématiquement les oisillons sauvages tombés des nids :
http://www.arpn.fr/_include/img/work/full/lpo_ne_ramassez_pas_les_oisillons_tombes_du_nid.pdf
Bien sûr, à condition qu’ils tiennent sur leurs pattes.
En revanche un bébé ou un jeune pigeon biset des villes ne doit pas être laissé au sol car il y est en danger et n’y survivra pas longtemps.
Ne pas non plus laisser au sol un bébé ou un jeune pigeon ramier tombé d’un arbre, surtout s’il ne tient pas sur ses pattes et/ou ne peut pas être remis dans son nid, sur l’arbre, d’où il retombera peut-être une seconde fois, ou s’il ne peut pas être posé en sécurité sur une branche de l’arbre, à condition qu’il tienne sur ses pattes et soit âgé d’au moins trois semaines.
Rester avec lui et l’observer, et le reprendre s’il retombe.

Centres de sauvegarde de la LPO :
https://www.lpo.fr/oiseaux-en-detresse/centres-de-sauvegarde

Carte des bénévoles LPO pour le transport des oiseaux blessés :
https://goo.gl/maps/VFy7d94Esuy

Lire aussi sur notre blog : SOS j’ai trouvé un oisillon ! :
http://credopigeons.fr/2018/07/10/sos-j-ai-trouve-un-oisillon/


CONSEILS D’URGENCE POUR INSTALLER, NOURRIR ET SOIGNER UN PIGEONNEAU TOMBÉ DU NID OU UN PIGEON ADULTE SOUFFRANT :

http://credopigeons.fr/2012/06/25/nourrir-bebe-pigeon-tombe-nid/

COMMENT SAUVER DES PIGEONS ET DES CORVIDÉS EN DÉTRESSE :
CONSEILS DE SOINS D’URGENCE.
MERCI DE NOUS SIGNALER DES CAS DE MALTRAITANCES

(pigeons enfermés, battues aux pigeons et pigeons empoisonnés) :

http://credopigeons.fr/2015/03/30/sos-pigeons-et-corvides-en-detresse/


Et aussi :

Les pigeons sont très intelligents (preuves, dans une vidéo) :
http://credopigeons.fr/2018/05/31/les-pigeons-sont-tres-intelligents-preuves/

Évolution du discours sur les pigeons de 1930 à 1990 :
http://credopigeons.fr/2018/03/30/evolution-du-discours-sur-pigeons-de-1930-a-1990/

Pages Solutions et Militer de notre blog :
http://credopigeons.fr/2018/04/02/pages-solutions-et-militer-du-blog-www-credopigeons-fr/

Poule mélomane qui joue du piano (vidéo) :
http://credopigeons.fr/2018/05/05/poule-melomane-qui-joue-du-piano/

Blog et page Facebook de l’ARPN :
http://www.arpn.fr/
https://www.facebook.com/Association-Roannaise-de-Protection-de-la-Nature-ARPN-431780170317851/

Publié dans Conseils, Non classé, SOS Pigeons | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Donner à boire aux oiseaux et autres animaux domestiques et sauvages en été

SOS : Donner à boire aux oiseaux et autres animaux en été

En été, merci de songer à abreuver suffisamment les animaux sauvages et domestiques, même errants, sans oublier  les petits et grands oiseaux du ciel et de nos jardins.

Ils souffrent terriblement en été quand il fait chaud.
Grâce au  « SOS Pigeons et Corvidés en détresse »
mis en place par notre association (http://credopigeons.fr/2015/03/30/sos-pigeons-et-corvides-en-detresse/), on nous ramène régulièrement des oiseaux déshydratés et/ou tombés des nids.

Durant les congés d’été et par cette chaleur, lorsque les effectifs des agents d’entretien sont réduits, il est souhaitable que les communes laissent couler de temps à autre, ou une ou deux heures par jour, des filets d’eau dans un certain nombre de rues.

Vous pouvez placer de petites assiettes remplies d’eau fraîche (pour les passereaux, 3-4 cm d’eau), peu profonde, en hauteur et au sol, sur vos balcons, dans des jardinières ou dans des balconnières, sur vos rebords de fenêtres, dans vos jardins et à défaut dans des buissons, de préférence à l’ombre.
Y déposer une ou plusieurs grosses pierres, pour permettre aux petits oiseaux de s’y percher en toute sécurité, et même quelques feuillages pour permettre aux malheureux insectes piégés de remonter, ou encore mieux, un petit morceau de bois ou une petite branche ayant la même longueur que le récipient.
Ils flotteront sur l’eau.

Le fond ne devrait pas être trop glissant pour les oiseaux souhaitant prendre un bain. Il serait même judicieux d’y ajouter un peu de sable propre.
Merci de changer l’eau plusieurs fois par jour.

Conseils de le LPO :
Veillez à ce que le récipient peu profond soit « disposé dans un endroit dégagé où les oiseaux peuvent voir venir les éventuels prédateurs. Cela permettra aux oiseaux et aussi aux hérissons, aux écureuils et aux abeilles de se désaltérer en toute sécurité. Cette eau devra être renouvelée idéalement tous les matins aux heures fraîches afin d’éviter la propagation de maladies, et maintenue à un niveau constant.
Voilà une belle occasion de les observer de près ! »

Vous pouvez aussi offrir, si vous sortez, du pain trempé aux oiseaux, petits et grands, que vous croiserez.
Ou leur présenter de l’eau dans une grande bouteille d’eau en plastique coupée en deux dans le sens de la longueur.
Ou verser de l’eau sur le sol à un endroit où les flaques d’eau restent le plus longtemps après la pluie (
cf. http://credopigeons.fr/2017/07/06/venir-en-secours-aux-oiseaux-assoiffes-durant-canicule/ )

N’oubliez pas non plus les chats errants, souvent abandonnés par des maîtres ingrats, qui trouvent difficilement de l’eau durant la canicule.
Lire aussi l’Enquête sur la vie sans espoir des chats sans abri sur
https://www.lechatforgeron.com/chats-d-int%C3%A9rieur-et-enclos/chatipi-one-voice/
Les hérissons et autres petits mammifères sont également assoiffés, affaiblis et affamés. Pour les abreuver, poser une grosse pierre dans un récipient d’eau, large et peu profond, afin d’éviter que les hérissons ne s’y noient.
Tout comme nos amis les chats, ils ont du mal à digérer le lactose contenu dans le lait. Donc ne pas leur donner de lait.

Merci de ne laisser aucun enfant ni aucun animal seul dans une voiture car le soleil tourne.

C.RÉ.DO. Pigeons et Protection Animale


Lire aussi notre article :
Venir en secours aux oiseaux assoiffés durant la canicule :
http://credopigeons.fr/2017/07/06/venir-en-secours-aux-oiseaux-assoiffes-durant-canicule/

Vidéo de Birds only, Le bain des oiseaux :
https://www.facebook.com/170413383467662/videos/181653935676940/

Et les articles et/ou vidéos ci-dessous :

L’eau et les oiseaux : http://www.lotnature.fr/IMG/pdf/l_eau_et_les_oiseaux.pdf

Leur chien agonise dans la voiture pendant qu’ils sont chez Ikéa (absence de quatre heures) :
http://touch.metronews.fr/info/le-fait-divers-du-jour-leur-chien-agonise-dans-la-voiture-en-plein-soleil-pendant-qu-ils-sont-chez-ikea-video/moga!iyfhhRYN5VFk/

Le sanctuaire des hérissons :
http://forumnews.homeip.net/herisson/herisson/herisson.php

Rampe installée dans une piscine, permettant aux oiseaux, grenouilles et autres petits animaux d’en sortir en toute sécurité :
https://www.facebook.com/viralthread/videos/822256514613700/

Les oiseaux n’aiment pas la transparence :
https://www.franceinter.fr/emissions/planete-environnement/planete-environnement-13-avril-2017

Publié dans Conseils, Courriers, Non classé | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

SOS Pigeons : Argumentaire pour la défense des pigeons bisets massacrés en France.

Extrait de la page Militer de notre blog : http://www.credopigeons.fr/militer/

  • De par son statut juridique d’animal domestique (Arrêté du 11 août 2006, émanant du Ministère de l’Écologie et du Développement durable), le pigeon biset est protégé par le Code pénal contre toutes formes d’actes de maltraitance ou de cruauté.
    Ce statut d’animal domestique ne dépend ni de la naissance ni de la vie en captivité ou non.
    Rappelons que le pigeon biset des villes n’est pas classé dans la catégorie des oiseaux « nuisibles », contrairement à ce que se permettent de prétendre ceux qui mandatent des sociétés pour capturer et gazer des pigeons ou les diabolisent pour pouvoir les affamer ou les exterminer.

    Le pigeon biset des villes est domestique et par conséquent ne peut être ni chassable ni classé « nuisible » !
  • Preuves de l’intelligence des pigeons :
    http://dailygeekshow.com/pigeons-oiseaux-intelligents/

  • Les pigeons ne transmettent pas de maladies aux humains (sauf peut-être cas totalement exceptionnels qui ne concernent pas la santé publique), même s’ils peuvent être vecteurs pour d’autres pigeons.
    La température corporelle du pigeon est de 41,6° alors que celle des humains est de 36 à 37°. Par conséquent les germes actifs chez le pigeon ne sont pas les mêmes que ceux actifs chez l’homme.
    Les municipalités qui ont abandonné toute forme de régulation des pigeons ne reçoivent pas plus de plaintes au sujet des pigeons qu’auparavant.
    Les bénévoles des centres de soins qui ont hébergé plusieurs milliers de pigeons bisets blessés, malades ou invalides depuis plusieurs décennies n’ont jamais contracté la moindre pathologie du fait des pigeons.
    Lire l’article très complet de Pascal Cousin : « Les pigeons de ville nous transmettent-ils des maladies ? ». Consulter le texte en rouge de NALO publié dans notre article du 29 mars 2018 :
    https://credopigeons.wordpress.com/2018/03/29/consultation-publique-sur-biodiversite-et-detention-d-animaux-non-domestiques-jusquau-vendredi-30-mars-2018/
    Ils sont aussi réfractaires à la grippe aviaire d’après l’étude de Mme Ortrud Werner, Directrice d’un centre de recherche vétérinaire spécialisé dans la grippe aviaire sur l’île de Riems.
    Regarder également à ce sujet l’interview de Josette Benchetritt :
    http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-10490200.html
  • Quant aux tiques molles (argas reflexus), seul le dépigeonnage crée un risque, extrêmement faible au demeurant, de morsure des humains par les tiques et ces dernières peuvent vivre 5 à 10 années dans les bâtiments sans la moindre nourriture.
    Les autres causes de chocs anaphylactiques sont incomparablement plus fréquentes : allergies alimentaires, médicamenteuses, piqûres d’insectes (guêpes, abeilles etc.).
    On ne tue pas les abeilles pour autant.

    Ce sont les tiques qu’il faut exterminer et non les pigeons car sinon la politique actuelle de la mairie de Strasbourg met la population en danger (très faible tout de même), alors qu’elle prétend la protéger.
    On ne tue pas non plus les chiens et chats porteurs de tiques ou de puces.
  • Contrairement aux pluies acides, le pigeon biset ne dégrade pas les monuments et ses fientes sont biodégradables et sans danger pour la santé publique.
    Voici l’avis d’un ingénieur expert en bâtiment près la Cour d’Appel sur les prétendus dégâts aux immeubles ou monuments :
    « Les pigeons ne créent aucune détérioration sur la pérennité d’un ouvrage bois ou béton ou pierre. Les seuls prédateurs de bois reconnus sont les insectes et les champignons ».
    Des solutions inédites existent au problème des pigeons, si tant est qu’il existe, qui ne sont ni cruelles ni ruineuses.
  • Bienfaits des fientes de pigeons :
    – Recyclées, pour verdir les villes :

    http://www.batiactu.com/edito/fiente-pigeon-verdir-villes-diaporama-32727.php
    – Utilisées pour amincir le cuir au Maroc :
    Documentaire de 2014 : Des trains pas comme les autres – Maroc. Les fientes de pigeons pour amincir le cuir :
    fichier à lire avec tout logiciel lisant le format flv flash comme vlc média player.
    – Pour les soins du visage, propriétés découvertes il y a déjà plus de 1 000 ans par les Coréens :
    http://www.aufeminin.com/news-style/un-soin-du-visage-aux-fientes-de-pigeons-ca-vous-dit-s868984.html
  • .Il n’y a pas de problème Nourrisseurs. Il n’y a qu’un problème Affameurs à cause de l’article 120 du Règlement sanitaire départemental, datant de 1979, qu’il faut abroger ou au moins sérieusement réaménager.
    Étant granivore, le pigeon devrait manger au moins 30 grammes de graines par jour mais est obligé de se contenter des déchets traînant dans les caniveaux.
    Souffrant de dénutrition grave, il survit au maximum deux à trois ans ans en ville s’il n’est pas capturé avant. La forme de son bec ne lui permet pas d’attraper des insectes au vol ni de fouiller la terre. Il trouve parfois, mais très rarement, des graines tombant des arbres ; ces dernières ne poussent malheureusement pas sur le bitume.
    Il ne mange pas non plus de baies comme les pigeons ramiers qui, eux, nichent dans les arbres.
  • Des moyens de régulation douce existent, tels que les pigeonniers contraceptifs, à condition qu’ils soient en nombre suffisant, de taille adaptée et entretenus par de véritables amis des pigeons et non par des « colombophiles », éleveurs de pigeons, ou par des sociétés commerciales qui risquent de tuer les pigeons à l’intérieur des pigeonniers (celles qui font en même temps du dépigeonnage) et les GRAINES CONTRACEPTIVES, déjà utilisés par des municipalités françaises et chez nos voisins européens.
    Ces graines ont été utilisées pendant 20 ans avec succès par la ville de Genève et sont utilisées actuellement par la ville de Barcelone :
    https://desinsectador.com/2016/04/23/ornisteril-y-ovistop/

    D’autre part des spécialistes ont constaté que l’orge entière avait la propriété de réduire la fertilité de leurs pigeons. Donc on peut proposer la distribution de graines (blé et maïs par exemple) coupées avec 50% d’orge aux pigeons des villes une partie de l’année, et des graines contraceptives (Ornistéril de Biove, maïs enrobé de progestérone) au maximum 150 jours par an, pendant la période de reproduction (d’avril à juin et de septembre à octobre).
    Autre solution : une ville belge a chargé avec succès ses nourrisseurs habituels de mélanger la moitié de leurs graines avec des graines contraceptives. Elle remplaçait en outre les œufs des pigeons par des leurres en plastique ou en plâtre à l’intérieur de leur pigeonnier contraceptif.
    On peut aussi encourager les gens accueillant des pigeons sur leur balcon ou ailleurs à échanger leurs œufs contre des œufs en plastique ou en plâtre (à commander en animalerie ou à fabriquer soi-même avec du plâtre. Fabriquer un moule en plâtre à l’aide d’un œuf de pigeon pondu depuis moins de sept jours, si on en a un, en moulant d’abord une moitié de l’œuf, puis l’autre, y déposer un film transparent, l’enduire de graisse puis y couler du plâtre), les trois premiers jours après la ponte (au maximum sept jours après la ponte).
    On peut essayer également de les remplacer par des balles de ping-pong, mais le résultat n’est pas garanti.
  • La mairie de Strasbourg ne respecte pas la Réglementation européenne entrée en vigueur en janvier 2013.
    Tout se passe sans le moindre contrôle des services vétérinaires, alors qu’il y en a dans les abattoirs de volailles.

    Lire la suite →
Publié dans Courriers, Non classé, Pigeons Strasbourg, Politique locale, SOS Pigeons | Tagué , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Vidéos prouvant l’intelligence de nos pigeons bisets domestiques des villes



Hommage à Biquet, pigeon biset aveugle et décédé récemment à l’âge de 23 ans. Sa maîtresse, Yolande, qui l’avait recueilli tout jeune, est inconsolable, mais il a certainement rejoint le paradis des pigeons :

Publié dans Non classé | Tagué , , , , ,