Succès en France et à l’étranger de la pétition « Stoppez le génocide des rats » de Josette Benchetrit

Lire aussi notre article précédent à ce sujet :
« Contre le génocide des rats à Paris » :
http://credopigeons.fr/2016/12/15/contre-le-genocide-des-rats-a-paris/

La pétition a récolté plus de 25 000 signatures en une semaine :
http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stoppez-genocide-rats/26805
Information complémentaire : L’agonie des rats peut durer 7 jours. Une horreur.


Mise à jour le 25 décembre 2016 :

– « Rats, pigeons, lapins… Ces animaux dont les villes ne veulent plus » :
Par Philippe Reigné, agrégé des facultés de droit, professeur du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) — 22 décembre 2016 à 16:33
http://www.liberation.fr/debats/2016/12/22/rats-pigeons-lapins-ces-animaux-dont-les-villes-ne-veulent-plus_1536906
« […] Le temple de Karni-Mata à Deshnok (Rajasthan) abrite plus de vingt mille rats, manifestations des conteurs et poètes ramenés à la vie sous cette forme par Karni, mystique du XIVe siècle, avec la permission de Yama, dieu de la mort. La nourriture et les boissons goûtées par les rats sont «bénies» ; aussi les fidèles trempent-ils leurs doigts dans les bols de lait donnés aux rats, avant de les lécher en signe de communion divine. De mémoire humaine, la ville de Deshnok n’a pourtant jamais connu d’épidémie dont le temple de Karni-Mata aurait été le foyer…
Les auteurs de Zoopolis relèvent que les animaux liminaires «n’ont pas la possibilité (en tant qu’individus) de retourner vivre dans la nature sauvage, ils font donc partie de nos sociétés et nous ne pouvons pas légitimement les en exclure». Il est en effet absurde de penser que les lapins des Invalides, par exemple, pourraient, si l’envie leur en prenait, traverser Paris et rejoindre les garennes du Bois de Boulogne ou du Bois de Vincennes qui, peut-être, abritaient leurs ancêtres. […] La Mairie de Paris fait des efforts considérables (et louables) afin d’améliorer l’accueil des migrants humains ; elle s’emploie, au contraire, à refouler ou à exterminer les animaux liminaires que son territoire abrite. Un jumelage ou un pacte d’amitié entre Paris et Deshnok permettrait-il de mettre un terme à cette politique incohérente, au bénéfice des animaux liminaires ? Il est permis de le penser, alors, de surcroît, que les abords du temple de Karni-Mata accueillent… de très nombreux pigeons ! Un jumelage entre Paris et Deshnok, décidément, s’impose. […] »

Interview de l’auteur de la pétition, Josette Benchetrit, le 25 décembre 2016 sur RTL par Philippe Bouvard (à partir de 7mn40, durée 5 mn) :
http://www.rtl.fr/culture/medias-people/le-maire-a-t-il-tous-les-pouvoirs-7786384237

Interview filmée de Josette Benchetrit : « Un rat de marée à Paris » : https://youtu.be/2GiTTPKAEe0

Son interview du 18 décembre 2016  sur RMC.
Elle commence à partir de la 28 ème minute et dure environ 8 minutes.
Il faut télécharger : http://podcast.rmc.fr/channel48/20161218_animaux_1.mp3
dans :
http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-1812-vos-animaux-7h-8h-361404.html
Josette est soutenue par la vétérinaire Laeticia Barlerin.

Sa participation à une émission télévisée il y a quelques années, au sujet de la grippe aviaire :
http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-10490200.html

Article de son blog :
http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-du-ratisme-phobie-des-rats-au-racisme-vivre-avec-les-betes-118672977.html


Mise à jour le 19 décembre 2016 :

La commission Condition animale d’EELV a édité en 2015 un mémo à l’intention des élus qui comprend une section « Animaux indésirables » (les élus, quel que soit leur bord, sont bien obligés d’en tenir compte).
Nous vous annonçons l’ouverture de l’exposition Hommes et animaux : l’histoire d’une longue marche du 20 décembre 2016 au 10 février 2017 à la mairie du 2ème arrondissement de Paris.

La Metropolitan Transportation Authority a lancé un programme pilote de stérilisation des femelles. Elle s’associe à SenesTech, une société qui a inventé ContraPest, un produit qui, lorsqu’il est consommé oralement par des rats, accélère la perte d’ovules et peut causer l’infertilité en quelques jours :
http://senestech.com/
https://www.bloomberg.com/news/articles/2013-03-15/new-york-is-sterilizing-its-rats-dot-heres-how


Le 18 décembre 2016 :

1. Commentaire qui avait été proposé par le Dr Jean-Pierre Richier, mais écarté, tout comme d’autres commentaires en faveur des rats, à la fin du dernier article du Parisien :
http://www.leparisien.fr/paris-75005/sa-petition-pour-sauver-les-rats-de-paris-a-deja-recueilli-17-000-signatures-14-12-2016-6456072.php
« Mon commentaire écarté visait à prévenir une éventuelle polémique autour des antécédents malheureux de Georges Salines, tout en recadrant ses arguments :
Le Dr Salines est un homme qui a toute ma considération pour la façon remarquable dont il a su gérer le drame indicible qu’il a vécu il y a un an. […]
Et il est clair que Mme Benchetrit, à l’initiative de la pétition, n’en avait pas connaissance, sinon elle aurait bien sûr rédigé différemment certaines formules de l’«exposé des motifs » de sa pétition.
Mais je suis cependant amené à contredire mon confrère, tel qu’il s’exprime dans cet article en tant que chef du SPSE : « les maladies portées par les rats sont relativement rares. Mais clairement, si on en caresse un, on peut en attraper, d’où le danger de leur prolifération ».
– Premièrement, il n’est pas commun de caresser un rat brun sauvage, non seulement parce que la plupart des gens ont peur des « rats d’égout », mais aussi parce que ces rats sont extrêmement méfiants et craintifs.
– Deuxièmement, on n’a pas plus de risque documenté à caresser un rat (dès lors que ni lui ni nous n’avons de lésions cutanées) qu’à caresser la plupart des animaux.
J’avais récemment réagi à l’un des articles du Parisien sur cette question dans le billet suivant :
https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-richier/blog/111216/paris-en-guerre-contre-les-rats
Dr JP Richier »
Fin de citation

2. L’expert Pierre Falgayrac déplore lui aussi un «terrible manque de culture de notre société» sur les rongeurs. Citant le dessin animé Ratatouille, où un rat devient chef d’un célèbre restaurant parisien, il note : «Dans les autres dessins animés, le rat est toujours présenté sous un jour négatif. Il faut que le rongeur soit réhabilité dans l’inconscient collectif».

3. Interview et sélection d’articles concernant cette pétition, en France et à l’étranger :

RMC (interview de Josette Benchetrit, à partir de la 28è minute) :
http://podcast.rmc.fr/channel48/20161218_animaux_1.mp3
dans
http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-1812-vos-animaux-7h-8h-361404.html

La Presse CA (Canada) :
http://www.lapresse.ca/international/europe/201612/18/01-5052502-paris-part-a-la-chasse-aux-rats.php

Diariosur (Espagne) :
http://www.diariosur.es/sociedad/201612/16/amigos-ratas-20161216003559-v.html

Guancha (Japon) :
http://www.guancha.cn/global-news/2016_12_16_384598.shtml

Extrait traduit : « Nous savons tous que l’Occident attache une grande importance à la protection des chats, des chiens et d’autres animaux, et maintenant ils ont commencé à se tourner vers les souris ».

Et aussi articles en Chine et en Thaïlande.

RTL : http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/la-mairie-de-paris-s-attaque-a-la-proliferation-des-rats-7786287163

Ouest-France :
http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/896/reader/reader.html#!preferred/1/package/896/pub/897/page/10

20 Minutes : Elle lance une pétition pour stopper «le génocide» contre les rats à Paris

L’Express :  « Stoppez le génocide des rats »: 17 000 signatures contre la dératisation à Paris

FranceTVInfo :
Paris : une pétition pour sauver les rats recueille déjà plus de 17 000 signatures

LCI : « Stop au génocide » : sa pétition pour sauver les rats de Paris recueille déjà plus de 17 000 signatures

BFMTV : Une pétition pour sauver les rats à Paris recueille plus de 17.000 signatures

4. Commentaires postés sous la pétition :
http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stoppez-genocide-rats/26805

Lise, une Danoise de 29 ans résidente à Paris, trouve tout de même «dommage que la nature et les gens ne puissent pas cohabiter». «C’est normal qu’il y ait des rats, il y a la Seine à côté, c’est la nature. La nature doit avoir sa place en ville», estime-t-elle.

Pauline : « J’aime les rats plus que tout ; ce sont des animaux avec une âme et un cœur. J’en ai 5 à la maison ! ».


Advertisements
Cet article, publié dans Evénements, Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s