La canicule bouleverse la vie et les naissances des animaux, dont les oiseaux du ciel

La canicule bouleverse la vie et les naissances des animaux, dont les martinets et autres animaux sauvages.
Leur nid ou abri se transforme en fournaise :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/poitiers/vienne-canicule-bouleverse-naissances-animaux-sauvages-1295797.html


Julien Perrot (de la Salamandre) se rend chez son voisin et collègue Alessandro Staehli qui lui a réservé une belle surprise.
Bienvenue dans l’intimité du martinet noir, l’oiseau qui vole (presque) toute sa vie dans :

http://natureiciailleurs.over-blog.com/2017/07/martinet-au-septieme-ciel.html

Publié dans Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Venir en secours aux oiseaux assoiffés durant la canicule

Témoignage d’une amie des oiseaux :

« Dans certaines villes, la chaleur s’accompagne d’absence de cours d’eau.
Des centaines de pigeons (et autres oiseaux) sont assoiffés et n’ont souvent qu’un arrosage matinal pour tenir jusqu’au lendemain.
Un truc simple : lorsqu’il pleut, observez près de votre domicile les flaques d’eau qui persistent. C’est un bon indicateur car il s’agit d’un endroit providentiel où vous pouvez déposer de l’eau régulièrement.
J’ai utilisé ce système de repérage et voilà ce que ça donne à présent. Tout le monde s’y précipite, certains buvant pendant presque une minute sans s’arrêter (les pigeons ont besoin de beaucoup d’eau lorsqu’ils ont des petits à nourrir et du lait de jabot à fabriquer, en plus de leurs besoins personnels).
Cette flaque providentielle a été réalisée avec deux litres d’eau ».

Les chats et autres animaux peuvent aussi venir boire dans les flaques d’eau.
La flaque ne doit bien sûr pas être située au milieu d’une route où les animaux se feraient écraser par les véhicules, mais dans un endroit où ils seront en sécurité et trouveront tout de même facilement la flaque.
Merci pour eux.

Photo de pigeons assoiffés buvant dans une flaque d'eau, durant la canicule. Copyright 2017 Colombine.

Pigeons assoiffés buvant dans une flaque d’eau, durant la canicule.
© 2017 Colombine.

Publié dans Conseils, Non classé, Pigeons Strasbourg, SOS Pigeons | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Donner à boire aux oiseaux et autres animaux domestiques et sauvages en été

SOS : Donner à boire aux oiseaux et autres animaux en été

En été, merci de songer à abreuver suffisamment les animaux sauvages et domestiques, même errants, sans oublier  les petits et grands oiseaux du ciel et de nos jardins.

Ils souffrent terriblement en période de canicule.
Grâce au  « SOS Pigeons et Corvidés en détresse »
mis en place par notre association (http://credopigeons.fr/2015/03/30/sos-pigeons-et-corvides-en-detresse/), on nous ramène régulièrement des oiseaux déshydratés et/ou tombés des nids.

Durant les congés d’été et par cette chaleur, lorsque les effectifs des agents d’entretien sont réduits, il est souhaitable que les communes laissent couler de temps à autre, ou une ou deux heures par jour, des filets d’eau dans un certain nombre de rues.

Vous pouvez placer de petites assiettes remplies d’eau (pour les passereaux, 3-4 cm d’eau), en hauteur et au sol, sur vos balcons, dans des jardinières ou dans des balconnières, sur vos rebords de fenêtres, dans vos jardins et à défaut dans des buissons, de préférence à l’ombre.
Y déposer une ou plusieurs grosses pierres, pour permettre aux petits oiseaux de s’y percher en toute sécurité, et même quelques feuillages pour permettre aux malheureux insectes piégés de remonter, ou encore mieux, un petit morceau de bois ou une petite branche ayant la même longueur que le récipient.
Ils flotteront sur l’eau.

Le fond ne devrait pas être trop glissant pour les oiseaux souhaitant prendre un bain. Il serait même judicieux d’y ajouter un peu de sable propre.
Merci de changer l’eau plusieurs fois par jour.

Vous pouvez aussi offrir, si vous sortez, du pain trempé aux oiseaux, petits et grands, que vous croiserez.
Ou leur présenter de l’eau dans une grande bouteille d’eau en plastique coupée en deux dans le sens de la longueur.
Ou verser de l’eau sur le sol à un endroit où les flaques d’eau restent le plus longtemps après la pluie (
cf. http://credopigeons.fr/2017/07/06/venir-en-secours-aux-oiseaux-assoiffes-durant-canicule/ )

N’oubliez pas non plus les chats errants, souvent abandonnés par des maîtres ingrats, qui trouvent difficilement de l’eau durant la canicule.
Lire aussi l’Enquête sur la vie sans espoir des chats sans abri sur http://one-voice.fr/fr/follow/compagnons-animaux/bienvenue-en-territoire-chatipi.html
Les hérissons et autres petits mammifères sont également assoiffés, affaiblis et affamés. Pour les abreuver, poser une grosse pierre dans un récipient d’eau, large et peu profond, afin d’éviter que les hérissons ne s’y noient.
Tout comme nos amis les chats, ils ont du mal à digérer le lactose contenu dans le lait. Donc ne pas leur donner de lait.

Merci de ne laisser aucun enfant ni aucun animal seul dans une voiture car le soleil tourne.

C.RÉ.DO. Pigeons et Protection Animale


Lire aussi notre article :
Venir en secours aux oiseaux assoiffés durant la canicule :
http://credopigeons.fr/2017/07/06/venir-en-secours-aux-oiseaux-assoiffes-durant-canicule/

Vidéo de Birds only, Le bain des oiseaux :
https://www.facebook.com/170413383467662/videos/181653935676940/

Et les articles et/ou vidéos ci-dessous :

L’eau et les oiseaux : http://www.lotnature.fr/IMG/pdf/l_eau_et_les_oiseaux.pdf

Leur chien agonise dans la voiture pendant qu’ils sont chez Ikéa (absence de quatre heures) :
http://touch.metronews.fr/info/le-fait-divers-du-jour-leur-chien-agonise-dans-la-voiture-en-plein-soleil-pendant-qu-ils-sont-chez-ikea-video/moga!iyfhhRYN5VFk/

Le sanctuaire des hérissons :
http://forumnews.homeip.net/herisson/herisson/herisson.php

Rampe installée dans une piscine, permettant aux oiseaux, grenouilles et autres petits animaux d’en sortir en toute sécurité :
https://www.facebook.com/viralthread/videos/822256514613700/

Les oiseaux n’aiment pas la transparence :
https://www.franceinter.fr/emissions/planete-environnement/planete-environnement-13-avril-2017

Publié dans Conseils, Courriers, Non classé | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Accaparation de la faune sauvage : sauver n’est pas garder

https://www.hegalaldia.org/

Merci de lire un extrait d’un texte publié récemment par Helagaldia (Centre de la faune sauvage dans les Pyrénées Atlantiques, 64) :

ACCAPARATION DE LA FAUNE SAUVAGE

« Vous êtes nombreux à vous indigner lorsqu’une personne vient à être cruelle envers un animal. Vous êtes nombreux à vous en prendre à un chasseur qui va tuer un animal.
Vous êtes nombreux à prendre parti pour la protection de la nature.
Vous êtes nombreux à aimer les animaux.
Vous êtes trop nombreux à vouloir les garder, les oisillons, les bébés hérissons, les chouettes etc. que vous avez trouvés dans la nature.
Vous les avez récupérés, soignés, vous vous y êtes attachés et vous les avez emprisonnés, dans des cages pour les oiseaux ou dans des enclos pour les hérissons.
Par accaparation et non par amour des animaux, vous les avez privés de liberté, de leur vie, de leurs amours et de toutes ses autres petites choses qui font la vie.

Vous les regardez tous les matins, en vous disant : « Je t’ai sauvé », comme pour vous racheter une bonne conscience.
Et eux, oui, ils vivent. Mais quelle vie ?
Des petites cages posées dans un coin du salon, pour ces oiseaux qui ont besoin de voler, de chanter, de se reproduire, de vivre. Ils ne verront plus jamais le soleil, ils ne sentiront plus le vent dans leurs plumes, ils n’auront plus la liberté de trouver un partenaire et d’élever des petits.
Des hérissons élevés dans des salles de bains, qui ne verront plus jamais une haie, de fruits et de vers de terre, ni le plaisir de fouler la nuit l’herbe fraîche des prairies.
Ils ne connaîtront que le carrelage froid, l’humidité, la prison.
Ou pour les plus chanceux, ils auront une permission de sortie dans le jardin mais devront rentrer quand vous l’aurez décidé !
Et la seule réponse que vous nous donnez c’est : « J’aurais dû le laisser mourir quand je l’ai trouvé ? ». Bien sûr que non, vous pouviez contacter un centre de soins pour les prendre en charge afin qu’ils retrouvent la nature, leur demeure.
« Je m’y suis attaché donc, je le garde. »
Combien de chardonnerets, de pinsons, de linottes, de mésanges, de moineaux, de bouvreuils, de chouettes, de genettes, de fouines… passeront leurs vies en prison ? Juste parce qu’ils ont été « sauvés ».
Je suis triste pour ces animaux qui passeront leur vie dans des cages, dans des enclos trop petits. Une vie d’ennui et de tristesse. […] »

Fin de citation.


Extrait de notre article  http://credopigeons.fr/2015/03/30/sos-pigeons-et-corvides-en-detresse/

Un pigeon ramier (ou palombe) et un corvidé (corbeau, corneille, pie, geai etc.) sont des oiseaux sauvages, contrairement aux pigeons bisets des villes, domestiques, et ils ne doivent pas être adoptés ni apprivoisés par l’homme.
http://blogdespigeons.canalblog.com/archives/2013/06/11/27377019.html
https://credopigeons.wordpress.com/2012/05/23/documentaire_pigeon_ramier/
Ils ont la liberté dans le sang et auront du mal à se réadapter dans la nature, contrairement à des pigeons bisets qu’on pourra relâcher après les avoir élevés et/ou soignés, en suivant un protocole bien précis (voir plus loin dans notre article en lien ci-dessus).
Si les ramiers ou corvidés sont en détresse, les confier si possible à un centre de soins qui les soignera et les réadaptera.
Il ne faut pas non plus priver de liberté un pigeon biset sain et non handicapé qu’on a élevé à la main. On peut éventuellement le garder et le laisser entrer et sortir à partir de l’âge de deux mois et demi par le balcon ou une fenêtre (par exemple si vous avez un jardin).
Il finira peut-être par vous quitter pour suivre un(e) partenaire ou il l’emmènera chez vous. Si jamais ils couvent des œufs, vous pouvez les remplacer par des œufs factices en plastique ou même des balles de ping-pong.
Les parents les couveront pendant trois semaines, puis ils les abandonneront.

Ne pas l’enfermer à vie dans une cage, une volière, un refuge ou autre centre qui risque d’être surpeuplé, la plupart étant hélas surpeuplés.
Vous devez pouvoir prendre des nouvelles de vos protégés et même leur rendre visite s’ils sont définitivement adoptés et/ou si vous les parrainez, raison pour laquelle le refuge ou centre ne doit pas être trop éloigné de votre domicile.
Les photos ou vidéos idylliques ne prouvent rien car on peut très bien se contenter de ne vous montrer que la vitrine destinée au public (par exemple les premières volières situées à l’entrée du centre).
Oiseaux sauvages en général :
Oisillon trouvé :
http://www.ladel.fr/oisillon-trouve/
Les déboires d’un corbeau apprivoisé et relâché dans la nature :
http://www.europe1.fr/france/harcelee-depuis-des-mois-par-un-corbeau-1168937
Dégâts causés chez un bébé corbeau alimenté par un particulier durant 3 semaines: https://www.facebook.com/lpo.paca.crsfs/videos/1349284918521964/
Visite parentale pour bébé merle :
https://www.youtube.com/watch?v=hgiInCuMwfw
Bande dessinée de Margaux Kindhauser : Oisillon en détresse : Que faire ? :
http://www.margauxmara.com/

Vous avez trouvé un animal sauvage :
https://paca.lpo.fr/soins-animaux/conseils/fiches-conseils

Photo des Joubarbes. Réglisse, jeune corneille noire (Corvus corone). Cop. 2013 J.L. Schmitt.

Les Joubarbes. Réglisse, jeune corneille noire (Corvus corone).
© 2013 J.L.S.

Publié dans Non classé, SOS Pigeons | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Parti Animaliste (PA) pour l’entrée de la question animale dans l’arène politique.

Le Parti Animaliste est un tout nouveau parti politique, né fin 2016, dont l’unique objectif est l’amélioration de la condition des animaux et l’entrée de la question animale dans l’arène politique.

Élections législatives : Un bilan et des engagements :
https://www.l214.com/lettres-infos///2017/06/06-elections-legislatives/

https://parti-animaliste.fr/programme/
https://www.facebook.com/parti.animaliste/
https://parti-animaliste.fr/questions-frequentes/
https://parti-animaliste.fr/ressources/

Dimanche prochain, pour le premier tour des élections législatives, votez avec le cœur, votez pour les animaux, pour un monde plus humain.

Vous trouverez ci-dessous les coordonnés des candidats qui se présentent dans les circonscriptions 1, 2 et 3 de Strasbourg et dans l’Eurométropole, avec la profession de foi.

Vous n’avez pas réceptionné celle-ci avec l’envoi national car le Parti Animaliste n’a pas encore beaucoup de moyens, mais les bulletins de ces candidats seront à disposition dans vos bureaux de vote respectifs. 

Encouragez aussi vos amis à faire ce choix et diffusez ce message sur vos réseaux.

P.S. : pour toutes celles et tous ceux qui ne résident pas dans ces circonscriptions, demandez s’il vous plait qui se présente dans la vôtre.


Julie Roesch pour les 5 candidats alsaciens :

https://www.facebook.com/JulieAnimaliste/
https://www.facebook.com/Parti-animaliste-Alsace-L%C3%A9gislatives-2017-1303398253076202/?hc_ref=NEWSFEED&fref=nf


AUTRES PARTIS :

Que voter aux Législatives pour défendre les plus faibles ? :
https://www.vegactu.com/actualite/que-voter-aux-legislatives-pour-defendre-les-plus-faibles-25097/

Publié dans Evénements, Non classé, Politique locale | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Hommage aux pigeons empoisonnés, boucs émissaires de l’homme et ex-héros du courrier aérien

Madame, Messieurs,

Je suis infiniment triste de voir le traitement infligé aux pigeons de votre commune : battues et empoisonnements.

Les pigeons ne sont pas dangereux, ils sont même utiles, l’ont été et le sont encore.
Ils sont des oiseaux merveilleux et méconnus.

Le pigeon est un être vivant comme les autres, fragile et sensible, bousculé par les tourments de la vie, frappé par le sort de façon soudaine et injuste.
Tant de pigeons sont fauchés dans la fleur de l’âge par les roues d’une citadine.
Puis vient la mort la plus lente et la plus horrible, c’est celle de soif et de faim.

Une ville sans pigeons n’est plus une ville. Sous le ciel qui reste toujours aussi créatif et poétique, je vois des pigeons sous toutes leurs formes et leurs couleurs.
Malgré leur aspect banal, les pigeons, dans leurs mouvements nous offrent une beauté fugitive aux graphismes saisissants. En ville, ces grisonnants volatiles font partie du décor. Et ils sont presque les seuls animaux à côtoyer l’homme de si près. Si le pigeon s’invite un peu trop dans nos villes aujourd’hui, c’est parce que nous l’y avons amené.
A l’origine importé, exploité et abandonné par l’homme, cet oiseau domestique a fini par s’y installer.

Considéré comme sale, porteur de maladies et de surcroît, très bête, plusieurs études prouvent pourtant que le pigeon est en réalité très intelligent :
http://dailygeekshow.com/pigeons-oiseaux-intelligents/

D’après le travail d’un sociologue, notre regard sur l’oiseau a changé dans la première partie du XXe siècle. Une injustice qu’il est peut-être temps de réparer :
http://www.slate.fr/story/128825/origine-haine-pigeons

Les pigeons ont joué un rôle d’importance cardinale dans les sièges de grandes villes. Chaque pigeon pouvait transporter 3.000 dépêches sur une pellicule de 3,5 mm.
Nos  facteurs aériens transportèrent ainsi 115.000 dépêches officielles et plus de 1.000.000 privées. Les 25 premiers pigeons furent emportés par la montgolfière baptisée le Washington.
Ils accomplirent fidèlement leurs missions et on les chargea même de la correspondance privée.

Leur action avait pris une telle ampleur que Gambetta avait édicté la peine de mort contre quiconque serait surpris tirant sur l’un d’eux !
Une décision jamais abrogée depuis mais inopérante, la peine de mort ayant été, elle, fort heureusement abrogée.
On parlait même de construire une volière d’honneur aux héros du courrier aérien, mais les hommes oublièrent illico leurs promesses.

Reportage illustrant l’utilisation de la pilule contraceptive pour lutter contre la prolifération des pigeons :  http://www.ina.fr/video/I08191962

Le pigeon, bouc émissaire de l’homme :
https://www.vegactu.com/actualite/le-pigeon-bouc-emissaire-de-lhomme-19209/

Les nuisances liées aux fientes :
Page 17 :
« Il convient cependant de préciser que plusieurs responsables d’administration rencontrés nous ont rappelé que la principale cause de dégradation de la pierre reste la pollution » :  http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=738

Barcelone choisit la contraception pour ses pigeons.
Pour lutter contre le nombre grandissant de pigeons dans ses rues, Barcelone a installé des distributeurs de graines contraceptives :
[ https://desinsectador.com/2016/04/23/ornisteril-y-ovistop/ ]

Les distributions de graines ont lieu en certains points précis, notamment dans les parcs et promenades : cela permet de les concentrer aux endroits où leur présence est souhaitée, tout en les éloignant d’autres où ils sont indésirables. D’où une diminution rapide et importante des salissures et des dégâts.
La diminution de la population de pigeons par stérilisation devient effective au bout de deux ans environ, le temps que disparaissent normalement les oiseaux âgés et malades (un pigeon vit en moyenne une dizaine d’années). Cette population diminue ensuite régulièrement d’environ 15% par an, jusqu’à ce que l’on ait atteint le nombre désiré. En six ans, elle ne représentera plus qu’environ le tiers des effectifs initiaux :
http://monique.vincent.pagesperso-orange.fr/clinique-veterinaire-paris14/sterilisation_oiseaux.htm

Les battues et les empoisonnements  constituent des actes de cruauté envers des animaux domestiques, article 521-1 du code pénal, a minima des actes de maltraitance, article R654-1 du même code.

« Comme les cigognes des villes du Nord, comme les pigeons de Venise, ils méritaient pourtant de devenir, eux aussi des oiseaux sacrés ». Les villes devraient « recueillir leurs couvées, les abriter, les nourrir sous ses toits. Leur race serait la tradition poétique de ce grand siège, unique dans l’histoire » dixit M. de Saint Victor, un journaliste de l’époque qui en avait lancé l’idée à laquelle, je m’associe !

Je vous prie d’agréer, Madame, Messieurs, l’expression de ma considération la plus distinguée.

Julita Boucher
membre d’associations de protection animale

Lire la suite

Publié dans Courriers, Non classé, SOS Pigeons | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Photos de la croissance d’un pigeon biset tombé du nid : de l’âge de 12 jours à celui de 33 jours

Photos de la croissance de Tom Pouce, pigeon biset tombé du nid, de l’âge de 12 jours à l’âge de 33 jours.

A l’âge de 12 jours, lorsqu’il a été recueilli :

Photo de Tom Pouce, pigeon biset tombé du nid, à l'âge de 12 jours. Copyright 2017 Yolande Olivain

Tom Pouce, pigeon biset tombé du nid, à l’âge de 12 jours.
© 2017 Yolande Olivain

Voici les trois photos, ainsi que celle des plumes sous l’aile vers l’âge de trois semaines.
Merci de cliquer sur le lien :

biset_apprivoise_tom_pouce_de_12_jours_a_33_jours_copyright_yolande_olivain


Voir aussi les photos de l’article suivant :

Distinguer un pigeon souffrant d’un pigeon en bonne santé d’après sa posture (photos) :

http://credopigeons.fr/2017/05/05/distinguer-pigeon-souffrant-d-un-pigeon-en-bonne-sante-d-apres-posture-photos/

Publié dans Non classé, SOS Pigeons | Tagué , , , | Laisser un commentaire